bibliotheque-lespace-du-festival-des-mots

 

L'article de la semaine

La leçon de résilience
de Bécassine

La leçon de résilience de Bécassine

Bécassine est née en 1905 pour les besoins d’une nouvelle revue destinée aux enfants. Comment un personnage de bande illustrée, aussi « rustique » et anti-héros par nature, a-t-il pu traverser les générations ? Comment a-t-il pu susciter tant d’enthousiasme et d’adhésion auprès d’un très large public de lecteurs et de collectionneurs ? Comment a-t-il pu gagner rapidement le statut de mythe, d’objet d’amour-culte et d’objet de culte ?

Au fil de ses diverses aventures et au-delà d’une extrême simplicité aussi apparente que déconcertante, Bécassine nous donne à voir un autre personnage, doté d’une complexité riche et surprenante. Oui, Bécassine est étonnante. Véritable amalgame et dynamique de pulsions ambivalentes, de traits de caractère s’avérant aussi contraires que complémentaires, elle nous livre à travers des mécanismes primaires de dialectique de l’action un attendrissant et admirable portrait en relief, ainsi qu’un message fort et cohérent : quels que soient ses propres limites et ses handicaps, chacun peut s’installer confortablement dans l’existence, donner un sens à celle-ci, trouver un équilibre personnel psychique, spirituel et social en harmonie avec l’altérité. Il n’y a pas de fatalité ou de prédestination qui ne puisse être dépassée, transcendée, sublimée.

Une mère idéale
Le cas Bécassine est, à cet égard, tout à fait exemplaire. L’attachement des enfants à ce bout de femme, tout en rondeurs, est parlant. Sécurisante et protectrice, mère idéale, elle se montre également intrépide et curieuse de tout, faisant bêtises sur bêtises, provoquant des catastrophes domestiques ; elle reste disponible à toute activité ludique. Bécassine suggère que les faiblesses peuvent aussi devenir des forces et que les échecs servent à réussir. Et pourtant, elle n’a pas vraiment débuté dans la vie avec les meilleurs atouts : enfant de métayer breton, loueur de terres sans biens propres et parvenant tout juste à survivre, de genre féminin de surcroît à une époque et dans un monde rural traditionnel où il vaut mieux être un homme pour prendre la suite du père et transmettre son nom. Sa mère est protectrice, son père oscille entre l’indifférence ou l’humiliation à son égard. Son oncle sera son vrai père. Née Annaïk Labornez (!), marquée par son patronyme, elle est – dès sa naissance – inscrite dans les limites de la prédestination familiale, transgénérationnelle, sociale, provinciale et culturelle.

La bornée ! La bretonne !
Elle a aussitôt endossé le poids et la misère de l’image véhiculée d’une France paysanne et arriérée, superstitieuse et fataliste. À cela s’ajoutent un physique ingrat – « Petits yeux, elle ne verra pas bien ! Petite bouche, elle ne parlera pas ! Et surtout petit nez, très petit, elle ne sera pas fine ! Elle sera idiote, l’idiote du village, la demeurée (au village), elle, dont on ne saura pas quoi faire et qui va coûter sans rapporter, le poids mort, la bouche en trop à nourrir » - avec un surnom a priori peu flatteur, donné par son oncle, qui lui vaudra pourtant sa véritable identité et sa renommée : Bécassine, gibier de marais au long nez fin et proie recherchée des chasseurs, ou Jeune fille stupide et maladroite dans le langage populaire. Ce surnom suppléera, à retardement, aux mauvais auspices qui ont présidé à sa naissance puisque aucun vol d’oiseaux n’a pu être observé ce jour-là…

Le bon sens de l’absurde
Bécassine n’est donc pas née sous la protection des fées. Elle aura d’ailleurs toujours beaucoup de mal à comprendre les signes et les codes sociaux, à distinguer le figuré du propre, le symbolique du réel et prendra toujours tout au premier degré ; en revanche, elle sera intuitive, dotée d’une logique primaire et très singulière mais non dénuée de sens : le bon sens de l’absurde. Néanmoins (c’est bien le cas), ce surnom de Bécassine sera une armure ; elle bénéficiera toute sa vie de la protection des faits ! Devenant une héroïne malgré elle, elle s’offrira comme modèle de bonne volonté et de bénévolat, de dévouement et de bienveillance. Une bienheureuse, souvent victime du mépris et de la malice des autres, jusqu’à ce que les événements et les circonstances lui rendent justice.

Une victoire sur la prédestination
Cette fille naïve, crédule, maladroite, balourde, a cependant un bon caractère. Turbulente mais courageuse, consciente de ses limites et de ses lacunes , elle est une camarade au grand cœur. Elle aime les gens, la vie et l’aventure. Par-dessus tout, elle est bonne. Elle sera donc bonne au service des autres. On va la placer. Grâce à son oncle, père de remplacement, elle entre au service de la Marquise de Grand air. Elle intègre ainsi un cadre social dans lequel elle va évoluer : elle devient servante, nourrice, gouvernante et femme de confiance de son employeur. Et elle va prendre l’air, le grand air dans de folles aventures sans se donner des airs, restant simple et modeste. Libérée du poids de son environnement originel, elle va enfin exister, témoin de son temps, avant-gardiste de son siècle et femme d’action. Elle va, de fait, tout autant jouer le rôle de mère intemporelle, de sœur, de fille, d’amie, en donnant aux autres plus qu’à elle-même, en gagnant ainsi l’estime, l’amitié et la reconnaissance de ceux qu’elle a bien servis, aidés et défendus : Bécassine vedette des foules, héroïne du quotidien et au quotidien ! Quelle victoire sur la prédestination ! Cependant, dénarcissisée dans sa petite enfance, désérotisée, asexuée, sacrificielle au point d’oublier ou d’ignorer être une femme, elle fera l’impasse sur sa féminité qu’elle sublimera en don de sa personne, telle une religieuse, sécularisée, vouée et dévouée au sacerdoce de l’altruisme. Son ultime message : se réaliser consiste à accepter de renouer avec une part de soi-même…

 

Christian Tripot

 

Signes & sens, le site créé pour les femmes et les hommes respectueux de l'écologie relationnelle et environnementale...


Signes & sens Web
Psycho | Développement personnel | Santé / Forme | Sport & loisirs | Médecines douces | Bio | Cuisine | Beauté / Bien-être | Parapsychologie | Jeux / Psy-tests | Psychobiographies | Interviews | Bulletins d'humeur | Espaces : Psycho - Être - Confiance en soi | Parents - S'entendre - Relations positives |  Coaching - Se réaliser - Maîtrise de soi | Zen - Se régénérer - Beauté intérieure | Amour - S'aimer - Couple et intimité | Foi - Être croyant - Engagements | Astro - Prédire - Ésotérisme - Horoscope | Création - Créer - Expression artistique | Détente - Se libérer - Vitalité du corps et de l'esprit | Beauté - (Se) séduire - Bonheur d'être soi | Minceur - S'alléger - Changement harmonieux | Forme/Santé - Se ressourcer - Douceur de vivre | Habitat - (Se) préserver - Confort intelligent | Bio - Vivre sain - Respect de soi et des autres |  Spécialistes : Psychothérapies - Psychologie - Psychanalyse | Bien-être et santé - Vitalité - Bio | Parapsychologie - Spiritualités vivantes - Thérapies alternatives | Développement personnel - Coaching | Stages et Formations | Jeux-test - Bilans psychologiques gratuits | Conférences Psy Audio gratuites - MP3 | Astuces pratiques maison | Conseils Doctophyto|Ne déprimez plus | Nos prénoms nous parlent | Phrases positives de réussite | Foire aux questions Parapsy | Mes bonnes résolutions | Bons plans | Vos envies ont leur solution | Professionnels, dites NON à la crise | Shopping | Encore + de partenariat professionnel |Notoriété et référencement | Optimisation Web | Réseau social alternatif / Forums & Blogs.

Signes & sens Pratique

Service Publicité - Tél : 09 64 27 16 19

Signes & sens Mémo
Signes & sens - 17 Boulevard Champfleury - 84000 Avignon - Tél : 04 90 23 51 45



Mentions légales  Signesetsens.com ©