Mes bonnes résolutions...

Je me réconcilie
avec mes parents !

Je me réconcilie avec mes parents !

 

Vous êtes devenu plus distant avec vos parents ? Vous avez pu les trouver à certains occasions ingrats, égoïstes ou même décevants ? Il arrive effectivement que ces sentiments désagréables viennent perturber les relations avec ses géniteurs mais jusqu'au moment où s'impose une évidence : impossible de les changer ! L'heure de la paix a sonné. Il faut toutefois trouver les moyens adaptés pour oublier les rancunes et autres rancœurs...

> Je ne me positionne plus en victime

Vous auriez voulu un profil différent de père et de mère ? À de rares exceptions près, tout un chacun a une propension à raisonner à l'identique ! Cette exigence irréalisable faisait dire à Sigmund Freud lui-même que le métier le plus dur, le plus difficile est celui de parents !
. Jonathan, 38 ans, garde un souvenir ému d'un couple voisin de ses parents dans les 15 premières années de sa vie. Quand il les décrit, c'est la famille idéale. Le psychanalyste n'est pas dupe et creuse en direction du Principe de plaisir. Les enfants de ce couple, qui vivait à l'époque de la production des fromages de leurs chèvres et de la fabrication de bijoux artisanaux, sont élevés de façon " baba cool " : ils faisaient ce qu'ils voulaient, mangeaient à n'importe quelle heure, se lavaient ou le refusaient, n'apprenaient quasiment jamais leurs leçons, oubliant même de faire leurs devoirs... Les parents avaient un penchant pour la dive bouteille et le " joint ". L'ambiance était légère. On riait beaucoup dans cette maison. Il est sûr que pour un fils de militaire psychorigide, cet univers agissait sur lui comme un véritable aimant... La suite est moins amusante : le fils aîné se tuera en sortant de " boîte " à tout juste 18 ans et son père décédera des suites d'un cancer du foie peu de temps après. Jonathan réalise alors et avoue qu'il a bénéficié d'un cadre protecteur qu'il apprécie aujourd'hui...
Ainsi, pour ne plus se sentir victime de ses adultes tutélaires, il n'est pas plus question de les imiter que de les fuir.
Pourquoi Jonathan a-t-il attiré des extrêmes ?
Si selon Henry de Montherlant, " la vie devient une chose délicieuse aussitôt qu'on décide de ne pas trop la prendre au sérieux ", la voie du milieu reste la mieux indiquée pour ne jamais juger. Entre ses voisins déjantés et ses parents coincés, et pour quitter son état de victimisation, le miroir indique à cet analysant qu'au lieu de se torturer l'esprit, il doit réévaluer ses perceptions en admettant la possibilité de comportements différents.

> Je comprends qu'ils ont fait ce qu'ils ont pu

" Le métier de parents est exigeant en soi ", rappelle l'ergothérapeute Francine Ferland. Par conséquent et sans oublier les manquements éducatifs dont vous avez souffert, prenez désormais un recul salvateur. Si vous considérez, par exemple, que vos parents étaient immatures, sachez qu'ils ont pu hériter eux aussi de l'immaturité de leurs propres parents ! Soyez, dans la lignée familiale, le membre qui décide de ne plus perpétuer cette limite aux retombées nocives sur la jeune descendance, en n'omettant cependant pas de vous souvenir - pour ne pas vous vivre en échec éventuellement - qu'à une mère de famille qui demandait à Freud comment s'y prendre pour bien élever ses enfants, l'homme de sciences lui répondit : " Faites ce que vous voulez, ça sera toujours insuffisant ! "...

> Je me guéris du passé

Vous avez encore du mal à vous réconcilier avec vos parents ? Il est important dès lors que vous vous libériez de l'enfance telle que vous l'avez vécue, quelle qu'elle ait pu être. La psychologue Maryse Vaillant explique que " les douleurs de l'enfance peuvent rester des douleurs la vie durant... ". Elle ajoute qu' " elles seront alors un poison mortel. "... Si ce processus de réconciliation demeure au-dessus de vos forces, n'hésitez pas à consulter un spécialiste de l'écoute. De nombreux ex-patients témoignent d'une véritable " re-naissance " le jour où ils ont pu enfin réhabiliter leurs parents. C'est comme si un nouvel avenir relationnel familial s'ouvrait devant eux, débarrassé des strates du passé et de leur incompréhension. En outre, précise la psychanalyste Chantal Calatayud, " il est indispensable de prendre conscience que les parents vieillissent et qu'ils ont à leur tour besoin que vous leur accordiez une vraie souplesse. "...

Je n'attends pas qu'il soit trop tard

Puisque vous avez le bonheur que vos parents soient toujours en vie, faites une démarche de pardon que vous n'êtes d'ailleurs pas obligé de leur verbaliser. Rappelons que tout le monde n'est pas capable d'accueillir cet élan pétri d'humilité. Quoi qu'il en soit, cette noble décision est un cadeau à leur faire et à vous faire, d'autant qu'ils ne seront pas toujours là et que le goût de l'inachevé est amer. Faire le premier pas, en mettant son orgueil en sourdine, aura des répercussions positives en terme de santé et de bien-être pour eux comme pour vous. En vous comportant de la sorte, vous ne prendrez qu'un risque, assure le psychanalyste Gilbert Roux : " Celui de ne plus les voir souffrir de se sentir rejetés et de voir s'afficher sur leur visage un sourire apaisé. "...

En résumé

Il va de soi que les mésententes familiales contribuent à détruire un tissu précieux. Il est regrettable que les névroses s'emparent du moindre désaccord, souvent banal, qui s'étaye sur une émotivité inhérente à des scénarios malheureux de la petite enfance. Mais, fort heureusement, ces déconvenues peuvent être transformées favorablement. Il suffit d'accepter que les parents qui ne s'appliquent pas à vouloir donner l'illusion d'être parfaits permettent la mise en place d'une solide autonomie qui sera garante d'une confiance en soi à disposition tout au long de l'existence.

 

D'autres " Bonnes résolutions "...

 

 Mentions légales  Signesetsens.com ©


 
jeu-test-bilan-psychologie-quizz-tirage astuces-pratiques-pour-maison-habitat-serein