Mes bonnes résolutions...

J’opte pour la bonne respiration !

J’opte pour la bonne respiration !


S’il est difficile d’agir directement sur les battements du cœur, avez-vous véritablement conscience qu’en respirant de façon correcte, vous pourriez intervenir de manière bénéfique sur votre système cardiovasculaire ? Mais pas seulement ! Ce réflexe, que vous pratiquez inconsciemment plus de 20 000 fois par jour, possède en effet un impact direct sur vos humeurs et votre équilibre psychologique. De quoi prendre le temps d’approfondir la question en observant comment vous respirez afin de réajuster tout votre organisme …

> Je réalise l’importance du souffle

Le souffle est votre plus proche compagnon depuis le jour de votre naissance. La respiration, c’est la vie et bien respirer c’est bien vivre, rappelle Roger Fiammetti, ostéopathe et auteur de « Respire ! La respiration totale pour tous ». Il est vrai que si vous pouvez vous passer de manger et de boire pendant une journée, impossible de stopper votre respiration plus de deux minutes ! Alors, sentir la vie qui nous parcourt, continue Roger Fiammetti, est un plaisir et un élément de bien-être inégalable…

> Je respire consciemment

Assis sur une chaise, prenez quelques minutes rien que pour vous. Redressez votre dos sans tension et fermez les yeux. Une fois un certain calme instauré, ne changez rien à votre souffle et observez-le simplement. Se situe-t-il dans les clavicules, au niveau de la cage thoracique ou dans le ventre ? Cette prise de conscience, apparemment anodine, est riche d’enseignement. Prenez quelques instants de détente, étirez-vous et passez à l’exercice qui suit.

> J’harmonise l’inspiration et l’expiration

Reprenez votre position assise et observez votre respiration en ayant soin de détendre votre corps à l’expiration, de la tête jusqu’aux pieds. Maintenant, pour éviter que votre mental batifole d’une idée à une autre, comptez vos respirations, de 1 à 7, puis revenez de 7 à 1. Veillez petit à petit à ce que le temps de l’inspiration soit égal à celui de l’expiration, mais n’en faites pas une obligation. Il est important que le processus se mette en place naturellement. Visualisez l’énergie qui entre et sort de votre nez, descend dans votre cage thoracique. Au-delà de la matérialité chimique, les yogis parlent d’une énergie subtile, le prana, qui anime tout ce qui vit. Laissez-vous pénétrer par cette pulsion vitale. Faites cette séance (de 2 à 3 minutes) chaque fois que vous vous sentirez stressé et appréciez le confort qui en découle.

> Je pratique la respiration complète

Avec un peu d’entraînement, l’idéal consiste à pratiquer le plus souvent ce que le yoga nomme « la respiration complète ». Elle s’effectue selon 3 phases : la respiration diaphragmatique ou abdominale, la respiration costale et la respiration claviculaire. Dans un premier temps, le diaphragme s’abaisse en gonflant le ventre. L’avantage de commencer de la sorte réside dans le fait que l’abaissement du muscle diaphragmatique provoque un doux massage interne des viscères, favorisant leur bon fonctionnement. Lorsque le bas des poumons est ainsi rempli, ouvrez la cage thoracique et respirez complètement. Enfin, soulevez les clavicules et emplissez la partie supérieure du thorax. Expirez en partant de la partie supérieure des poumons et poursuivez de haut en bas en rentrant légèrement le ventre en fin d’expiration. Selon André Van Lysbeth, l’un des pionniers du yoga en France, pratiquer la respiration complète de manière détendue régénère n’importe quel organisme, corps et âme. Cette méthode présente aussi l’avantage d’allonger considérablement le souffle et de calmer le rythme cardiaque. Idéal pour apaiser inquiétudes et angoisses.

> Je m’inscris à un cours

Outre le yoga, de nombreuses disciplines orientales, faisant une large place au bon processus de respiration, sont aujourd’hui accessibles en Occident. Pensez, par exemple, au Qi Gong qui signifie littéralement travail du souffle. Il s’agit d’une pratique traditionnelle chinoise impliquant des mouvements accompagnés d’une respiration contrôlée. N’étant basée, comme le yoga, ni sur la force physique, ni sur la performance, cette discipline reste à la portée de tout un chacun (femmes, hommes, jeunes ou moins jeunes, sportifs ou non-sportifs). Les bénéfices, si l’on en croit ses nombreux adeptes, se vérifient par une respiration ample au quotidien. Résultat ? Une meilleure santé, un système immunitaire largement stimulé et un moral à toute épreuve.

> En résumé

Nous savons aujourd’hui que de mauvaises habitudes respiratoires ont un très fâcheux impact sur la santé. Le corps et l’esprit ont absolument besoin d’avoir accès à la quantité d’oxygène nécessaire à leur bon fonctionnement. Pourtant, rééduquer cette fonction vitale demeure à la portée de tous. Il suffit d’un minimum de volonté et d’un peu de concentration pour que des miracles se produisent. Relisez régulièrement les quatre premiers paragraphes de cette bonne résolution et n’oubliez pas l’adage du Sage indien : « Une once de pratique vaut mieux que des tonnes de théorie ». Alors respirez, ici et maintenant !

 

D'autres " Bonnes résolutions "...



 Mentions légales  Signesetsens.com ©


 
jeu-test-bilan-psychologie-quizz-tirage astuces-pratiques-pour-maison-habitat-serein