Le génie d’Arthur Rimbaud

Le génie d’Arthur Rimbaud



S’il existe un poète qui révolutionna la poésie, c’est bien lui, Arthur Rimbaud. Ce surdoué qui, à 20 ans seulement, avait déjà écrit la quasi-totalité de son oeuvre, a su imposer le génie d’établir une relation sans précédent entre le texte et le lecteur : le langage rimbaldien. Son art langagier continue, aujourd’hui encore, de produire un choc émotionnel intense au lecteur de par un style stupéfiant, en accord parfait avec son créateur.

Arthur Rimbaud naît le 20 octobre 1854 à Charleville-Mézières dans les Ardennes. Son père, Frédéric Rimbaud, est capitaine dans l’infanterie. Sa mère, Vitalie Cuif, est fille de paysans ardennais. Le patriarche quitte très vite le foyer familial, laissant Vitalie seule avec cinq enfants...

L’apprentissage
À 8 ans, Rimbaud est scolarisé à l'Institut privé Rossat à Charleville où il apprécie déjà beaucoup la lecture qui, semble-t-il, lui permet de s’évader du quotidien et de l’emprise de sa mère. En 1865, il entre au collège municipal. Il se distingue de ses camarades en montrant de grandes facilités pour le français. Il surprend même ses professeurs en rédigeant des poésies en latin ! Ses premiers vers voient le jour. En juillet 1869, Arthur participe aux épreuves du concours académique de composition latine sur le thème « Jugurtha » : il le remporte avec aisance. La légende veut que le principal du collège ait dit de lui : Rien d'ordinaire ne germe dans cette tête, ce sera le génie du mal ou celui du bien... Rimbaud fait alors la connaissance de Georges Izambard, professeur de rhétorique de sept ans son aîné. Cet enseignant lui fait découvrir Victor Hugo. De cette époque ne restent que les premiers vers du jeune Athur : Les Étrennes des orphelins, parus dans « La Revue pour tous » en janvier 1870. Puis il propose trois poèmes : Ophélie, Par les soirs bleus d’été… et Credo in unam à la revue d’avant-garde « Le Parnasse ». Mais bien que le directeur littéraire lui réponde, ils ne seront jamais publiés !

La soif de liberté
Alors qu’Arthur Rimbaud obtient les prix les plus prestigieux, au cours des vacances scolaires de 1870 il s’échappe de la maison familiale, désirant se rendre à Paris au plus vite. Voyageant sans billet, il est arrêté Gare du Nord d’où il est envoyé en détention à la prison de Mazas ! Son ami et mentor Georges Izambart paie sa dette. Tous deux reviennent à Charleville. Mais le jeune rebelle ne supportant décidément plus sa mère s’évade à nouveau du carcan familial et part à Charleroi. Il décrit d’ailleurs cette arrivée dans une composition : Au Cabaret Vert, cinq heures du soir. Rimbaud essaie, en vain, d’entrer comme rédacteur dans le « Journal de Charleroi ». Les gendarmes l’arrêtent une nouvelle fois le 1er novembre 1870 pour le ramener chez lui ! L’année suivante, le siège de Paris prend fin, ce qui permet au jeune écrivain de gagner la capitale. Il essaie de fréquenter le milieu des poètes et y croise le caricaturiste André Gill. Dans un poème inspiré par la Commune, L'orgie parisienne, son écriture se durcit, devient de plus en plus subversive : Rimbaud fait un rejet des Romantiques et des Parnassiens, souhaitant s’individualiser jusque dans le style. Il se dit maintenant « visionnaire », par un long, immense et raisonné dérèglement de tous les sens...

La rencontre avec Verlaine
Charles Bretagne met Arthur Rimbaud en contact avec son ami Paul Verlaine en août 1871, ce qui l’incite à rejoindre leur cercle : Venez chère grande âme, on vous appelle, on vous attend... Se sentant un homme, Arthur ne retournera plus au lycée au grand désespoir de ses professeurs. Quelques semaines plus tard, il reçoit un accueil chaleureux au dîner « Vilains Bonshommes » où il fait la connaissance des grands de son temps. Le jeune poète emménage dans la foulée chez Verlaine, bien que détesté par son épouse. Rimbaud a tout juste 17 ans. Il écrit deux de ces chefs-d'oeuvre : Les Premières communions et Le Bateau ivre.

Le lien destructeur
Rapidement, certaines provocations de Rimbaud lassent ses nouveaux amis. Verlaine n’a d’autre choix que de prendre ses distances avec son nouveau compagnon sous peine de se retrouver seul. Arthur retourne quelque temps à Charleville mais, se sentant à nouveau attiré par la capitale, se réinstalle à Paris en 1872. Il y retrouve Verlaine. Ce sera le début d’une relation amoureuse passionnée et destructrice entre les deux hommes qui partent pour l’Angleterre, puis à Bruxelles où le drame atteint son paroxysme. Verlaine ivre, un soir de juillet 1873, tire deux coups de révolver sur son compagnon qui menaçait de le quitter. À la suite de ce geste violent, Verlaine est incarcéré. Arthur Rimbaud, quant à lui, légèrement blessé à la main, rejoint la maison familiale de Mons. C’est là qu’il écrit Une saison en enfer...

Le voyageur
Le 13 février 1873, Rimbaud part pour l’Allemagne, à Stuttgart plus précisément, pour se rendre ensuite en Italie : il rêve maintenant d’apprendre l’italien. Faisant escale à Milan, il est recueilli par une vielle dame qui l’héberge un mois. Mais victime d’une grave insolation, il tombe malade et est rapatrié à Marseille pour être hospitalisé. Il séjourne un temps au bord de la Méditerranée, vivotant de menus travaux pour finir par retourner chez sa mère. Il songe alors à étudier le piano et le solfège mais ne tenant pas en place, il décide de repartir encore... L’Autriche d’abord qui l’expulse pour vagabondage, Bruxelles ensuite où il s’engage dans l’armée coloniale : il signe pour six ans au sein d’une équipe de mercenaires ! Mais, en possession de sa prime de soldat, Rimbaud déserte et voyage sur des navires marchands en Europe. On aura du mal d’ailleurs à suivre sa trace... jusqu’en 1877 (L’homme aux semelles de vent).

L’homme d’affaires
En mars 1880, l’écrivain arrive à Alexandrie où il trouve un travail de surveillant dans une fabrique. Quelques semaines plus tard, il reprend la mer pour l’Arabie : il gagne sa vie comme docker dans un port, puis en tant qu’ouvrier trieur de café au Yemen. En 1884, il décide de créer sa propre entreprise et fait commerce de l’ivoire. Divers échanges de marchandises lui permettent enfin de rentrer beaucoup d’argent, chose jusque-là interdite inconsciemment par le poète. Il rédige alors un article en critiquant vivement les affaires françaises en Afrique. Cependant Rimbaud va mal. Il envoie une lettre à sa famille : Je m'ennuie beaucoup, toujours ; je n'ai même jamais connu personne qui s'ennuyât autant que moi... Malgré son état de santé fragile et son isolement, Arthur reste en Afrique où il se lance dans le commerce des armes également !

La maladie
En 1891, le cancer de Rimbaud se déclare. Sa tumeur au genou l’oblige à rentrer en France. Il est débarqué à Marseille pour être amputé d’une jambe. Sa soeur le rejoint. Son état s’aggrave, des métastases atteignent son bras. Sur son lit de mort, il demande à être conduit à bord d’un navire pour rejoindre l’Égypte. Il n’en aura pas le temps. Rimbaud décède le 10 novembre 1891, à l’âge de 37 ans, dans d’atroces souffrances... Homme doué en tout, véritable explorateur, poète de génie au talent rarement égalé, Arthur Rimbaud ne parviendra cependant jamais à se frayer le chemin du bonheur. Mais l’a-t-il seulement cherché un jour ?

 

Ivan Calatayud

 

> Lire d'autres articles

 

main
cadeau signes-et-sens-magazine-leader-magazines-gratuits-web gratuit signes-et-sens-magazine-leader-magazines-gratuits-web magazine Votre Blog & Forum de Signes & sens



 
 

Signes & sens, le site créé pour les femmes et les hommes respectueux de l'écologie relationnelle et environnementale...


Signes & sens Web
Psycho | Développement personnel | Santé / Forme | Sport & loisirs | Médecines douces | Bio | Cuisine | Beauté / Bien-être | Parapsychologie | Jeux / Psy-tests | Psychobiographies | Interviews | Bulletins d'humeur | Espaces : Psycho - Être - Confiance en soi | Parents - S'entendre - Relations positives |  Coaching - Se réaliser - Maîtrise de soi | Zen - Se régénérer - Beauté intérieure | Amour - S'aimer - Couple et intimité | Foi - Être croyant - Engagements | Astro - Prédire - Ésotérisme - Horoscope | Création - Créer - Expression artistique | Détente - Se libérer - Vitalité du corps et de l'esprit | Beauté - (Se) séduire - Bonheur d'être soi | Minceur - S'alléger - Changement harmonieux | Forme/Santé - Se ressourcer - Douceur de vivre | Habitat - (Se) préserver - Confort intelligent | Bio - Vivre sain - Respect de soi et des autres |  Spécialistes : Psychothérapies - Psychologie - Psychanalyse | Bien-être et santé - Vitalité - Bio | Parapsychologie - Spiritualités vivantes - Thérapies alternatives | Développement personnel - Coaching | Stages et Formations | Jeux-test - Bilans psychologiques gratuits | Conférences Psy Audio gratuites - MP3 | Astuces pratiques maison | Conseils Doctophyto|Ne déprimez plus | Nos prénoms nous parlent | Phrases positives de réussite | Foire aux questions Parapsy | Mes bonnes résolutions | Bons plans | Vos envies ont leur solution | Professionnels, dites NON à la crise | Shopping | Encore + de partenariat professionnel |Notoriété et référencement | Optimisation Web | Réseau social alternatif / Forums & Blogs.

Signes & sens Pratique

Service Publicité - Tél : 09 64 27 16 19

Signes & sens Mémo
Signes & sens - 17 Boulevard Champfleury - 84000 Avignon - Tél : 04 90 23 51 45



Mentions légales  Signesetsens.com ©