Mes bonnes résolutions...

Je fais enfin connaissance
avec moi-même !

Je fais enfin connaissance avec moi-même !
©iStock  


La célèbre inscription du temple de Delphes « Connais-toi toi-même et tu connaîtras l’Univers et les Dieux », dont le grand Socrate fit sa devise, est plus que jamais d’actualité. Toutes les méthodes visant à l’épanouissement se réfèrent à cette Sagesse. Entrer en communication avec soi permet d’éviter bien des déboires. Chaque voyage est unique vers cette rencontre passionnante.  

> Je suis unique
Rien, absolument rien dans la nature, ne possède son double. Il en est de même pour vous. Prenez conscience que vous êtes absolument unique. Cette saine centration a le mérite de stopper les projections normatives empreintes de jugements d’un entourage, même animé des meilleures intentions. Autrement dit, nul ne peut vous connaître mieux que vous-même, ni s’arroger le droit de savoir ce qui est bon ou mauvais pour vous ! Cette réserve n’exclut cependant pas de prendre en compte l’avis de personnes objectives, sachant donc que vous seul – in fine – êtes à même de prendre vos propres décisions et de les assumer.

> J’apprends à devenir qui je suis
La connaissance de soi relève d’une dynamique et non d’un acquis immuable qui enferme dans des certitudes. Votre être est en perpétuel mouvement. Ce qui était vrai hier ne l’est plus aujourd’hui et encore moins pour demain. Entendez que vous êtes sans cesse en devenir. « Deviens ce que tu es », propose Saint-Augustin, une injonction pleine d’espérance qui n’a rien d’un repli sur soi. C’est au contraire en agissant et en allant vers les autres, empli de la conscience de vos belles différences, que vous apprendrez à encore mieux vous connaître.

> Je développe ma curiosité et j’expérimente
C’est paradoxalement en rencontrant l’extériorité que vous aurez la chance d’en savoir un peu plus sur vous. Tout comme l’enfant qui quitte peu à peu la dépendance parentale pour découvrir le monde, ouvrez-vous à la nouveauté. Il existe un nombre incalculable de méthodes de connaissance de soi parmi lesquelles vous trouverez sans doute celle qui vous passionnera : énnéagramme, astrologie, numérologie, pratiques psychocorporelles, approches psychologiques (psychogénéalogie, constellations familiales), philosophiques ou spirituelles. L’essentiel étant, comme l’enseigne le Bouddha, d’expérimenter et de vérifier par soi-même ce qui est véhiculé dans ces disciplines et non de croire sur parole. N’oubliez jamais qu’une voie de Connaissance qui a marché pour l’un n’est pas obligatoirement adaptée à un autre. Tout simplement à cause de cette notion d’unicité de l’être dont chaque quêteur de « sa » vérité doit être fermement convaincu. Ainsi, vous serez à l’abri de tout prosélytisme intempestif et vous ne vous en ferez pas le représentant auprès d’autrui.

> Je tiens un journal intime
Genre littéraire spécifique depuis la fin du XVIIIème siècle, le journal intime reste un excellent outil d’autoanalyse. De Jean-Jacques Rousseau à Anne Franck, en passant par Julien Green, nombre de « diaristes » (mot issu du latin dies signifiant jour et désignant l’auteur-narrateur-personnage) ont utilisé le Je (jeu) de l’écriture pour faire de soi un ami, un interlocuteur, un confident. Vous êtes en manque d’inspiration ? Écrivez : Je suis en manque d’inspiration… Puis développez ! Quelles sont les représentations que vous vous faites du mot inspiration ? Est-ce lié au principe vital de la respiration ? Dans ce cas, quelles sont dans votre journée les moments où vous avez eu l’impression d’étouffer ? Écrivez tout ça, sans jugement de valeur ! Ou s’agit-il d’une inspiration au sens artistique ? Ecrivez alors à propos d’un proche, un ami, un acteur de cinéma, etc. Vous allez être agréablement étonné de ce qui va couler de votre plume ! Mais n’omettez pas qu’il s’agit d’un journal intime. Il n’y a personne d’autre que vous pour le censurer. Alors profitez de l’aubaine pour effectuer un lâcher-prise salvateur…

> J’entreprends un travail sur moi
Il arrive qu’entrer en amitié avec soi-même nécessite l’étayage d’un alter ego se positionnant tel un miroir neutre. Le philosophe Socrate avait l’habitude d’« accoucher les âmes » de ses élèves en leur posant des questions censées les révéler à eux-mêmes. Cette tradition se perpétue encore aujourd’hui par le biais de médiations dites muettes (art-thérapie) ou par l’intermédiaire de la parole comme le coaching ou la psychothérapie, ou encore en privilégiant le discours inconscient, au travers du langage, comme le fait la psychanalyse. Quoi qu’il en soit, toutes ces disciplines ont en commun l’avantage d’avoir fait leurs preuves. Reste à vous faire confiance et à développer la certitude qu’il existe quelque part un professionnel prêt à vous aider à véritablement découvrir le sujet irremplaçable que vous êtes…

En résumé
Faire connaissance avec soi-même constitue une démarche essentielle puisqu’elle conduit à trouver et à prendre sa véritable place dans l’existence. Une place non usurpée puisqu’en adéquation avec le plus profond de votre être. Le jeu en vaut donc la chandelle. D’autant que, quoi qu’en disent certains médias, nous vivons une époque fabuleuse propice à une juste introspection, à condition que celle-ci soit suivie d’effets positifs. Le philosophe chinois Wang Yangming (1472-1529) disait fort justement à ce propos : « La connaissance est le début de l’action : l’action, l’accomplissement de la connaissance… ».



 

 Mentions légales  Signesetsens.com ©


 
jeu-test-bilan-psychologie-quizz-tirage astuces-pratiques-pour-maison-habitat-serein