Mes bonnes résolutions...

Je me mets au régime nordique !

 
Je me mets au régime nordique !
©iStock
 


Nul besoin d’habiter en Islande, au Danemark, en Norvège ou en Suède pour bénéficier des nombreux avantages santé du régime nordique. Ce qui est une excellente nouvelle compte tenu du fait que, selon les résultats publiés dans le « Journal of Internal Medicine », ce type d’alimentation augmente – entre autres – l’espérance de vie en préservant le système cardiovasculaire…

> Je prends connaissance de l’étude scientifique
Entre 2009 et 2010, pendant une vingtaine de semaines, des chercheurs ont expérimenté le régime nordique auprès de personnes sujettes à des troubles cardiovasculaires. Il s’est avéré que la quantité de bon cholestérol avait nettement augmenté chez ces patients, ce qui participe à la réduction de 10 % des risques d’accidents coronariens. Par ailleurs, les auteurs de l’étude ont observé un changement des marqueurs impliqués dans certaines maladies métaboliques comme l’obésité, pouvant faire baisser de 20 à 40 % le taux de diabète de type 2.

> Je me renseigne sur le contenu du régime
Les ingrédients de base du régime nordique abritent une teneur exceptionnelle en oméga-3 et en antioxydants. Il s’agit principalement de poissons gras (hareng, saumon, morue, cabillaud), de fruits de mer, de myrtilles, de mûres, de cassis et de légumes (chou, betterave) riches en fibre. La consommation de pain noir aux graines entières (avoine, orge, seigle) et de céréales complètes est également préconisée, ainsi que les huiles de colza et de poisson. S’ajoute à cela la viande de gibier. À noter aussi que les habitants des contrées nordiques sont beaucoup moins sédentaires que nous et mènent une vie plus proche de la nature, ce qui optimise leur façon de se nourrir.

> Je compose mon menu
Anne Dufour et Carole Garnier montrent dans leur ouvrage « Le régime nordique », préfacé par le docteur Bernard Schmitt, comment agencer un repas en 4 points + 1 sans qu’il soit besoin de longues préparations culinaires :
1) Une viande, un poisson ou des fruits de mer (saumon, cabillaud, hareng, crevettes, magret de canard)
2) Un légume (chou, betterave, pomme de terre cuite à l’eau ou carotte)
3) Un féculent (pain noir, avoine, orge ou seigle)
4) Un dessert (pomme, myrtille, cassis ou yaourt rhubarde)
5) Nécessité de respirer et de bouger (30 minutes d’activité physique par jour).

> Je note les bienfaits de chaque aliment
Parmi les aliments qui composent un régime nordique, il est à signaler que le saumon est très bon pour le cœur, le chou est connu pour sa prévention anticancer, les myrtilles et le cassis agissent sur le système neuronal et la longévité grâce à une forte teneur en antioxydants, le cabillaud renferme des protéines marines de très grande qualité. L’huile de poisson étant déjà utilisée par nos aïeux à juste titre pour fortifier l’organisme, une cuillère d’huile de foie de morue de temps en temps n’est pas à négliger. Quant au pain noir, il facilite le transit intestinal et aide à conserver un ventre plat. La pomme de terre, cuite à l’eau, apporte de l’énergie et de la vitamine C. L’avoine équilibre la glycémie (taux de sucre dans le sang).

En résumé

Selon les spécialistes de la nutrition, le régime nordique s’apparente à un mode de vie sain, fonctionnant sur un long terme et devant davantage être perçu comme une hygiène de vie que comme un remède miracle. Il se présente en tant que modèle d’équilibre alimentaire n’entraînant ni carence ni fatigue. Il possède en outre l’énorme avantage d’exclure les mauvaises graisses contenues dans les aliments industriels et ainsi de vivre plus longtemps et en meilleure santé…
Mentions légales  Signesetsens.com ©


 
jeu-test-bilan-psychologie-quizz-tirage astuces-pratiques-pour-maison-habitat-serein