Mes bonnes résolutions...

Non au harcèlement !

Non au harcèlement !

 

Au XVIIIème siècle déjà, Nicolas de Chamfort écrivait : Presque tous les hommes sont esclaves faute de savoir prononcer la syllabe « non »… Ceci dit, les harceleurs existent bel et bien. Leurs comportements ont pour but d’intimider autrui en profitant d’un statut de dominant, histoire d’assouvir un pouvoir pathologique. Le harcèlement est destructeur par son côté récurrent. Si un veto n’est pas mis en place de façon énergique, il peut se transformer en drame, les harceleurs se nourrissant du sentiment de peur de leurs victimes. À chacun de s’en protéger…

> Je me sens concerné
Rester indifférent, face au harcèlement, est la dernière des attitudes à adopter. Vous faites ainsi le lit de votre propre persécution. Un mot, une attitude blessante, surtout lorsqu’il n’y a aucune raison objective, ne doivent jamais restés sans réaction. Osez affronter votre interlocuteur du regard. Faites le test !

> Je me respecte 

Sur votre lieu professionnel, il peut vous être fait un reproche sur votre travail mais dites-vous que votre éventuel manquement ne justifie en aucun cas une humiliation, devant un tiers de surcroît. Si la critique est objective, reconnaissez les faits mais ne supportez pas d’être confondu avec votre erreur. Une phrase comme « Vous êtes nul » est inacceptable, quelle que soit la position hiérarchique de l’émetteur.

> J’ai confiance en moi
Tenir tête à un harceleur demande certes une certaine maîtrise de soi. Mais sachez que votre force réside dans le fait que lui en est dépourvu. Le névrosé qui pratique le harcèlement est un être faible, manquant fondamentalement d’assurance et qui cherche à le nier. Connaître cet aspect de sa personnalité participera à trouver en vous des ressources protectrices.

> Je suis persévérant
Le harceleur abandonne sa proie si elle lui demande trop d’efforts. Soyez persévérant dans votre positionnement et n’hésitez pas à vous faire conseiller ponctuellement par un coach spécialisé si le besoin s’en fait sentir.

> Je stoppe toute ambivalence
L’agresseur peut arriver masqué, être faussement séducteur et utiliser sa position hiérarchique pour assouvir des pulsions sexuelles. Ne favorisez aucune confusion entre l’affectif et le professionnel. Remettez illico les choses à leur juste place, d’autant qu’il n’y a rien à attendre d’une relation qui commencerait sous ces auspices. Surtout, ne gardez jamais pour vous une attitude ambivalente. En parler aussitôt à autrui contribuera d’ailleurs à vous rendre compte que vous n’êtes pas la seule victime. Et l’union fait toujours la force !

En résumé
Renseignez-vous sur les lois régissant ce type de comportement et les associations existantes. Chaque cas étant particulier, il s’avère utile cependant de ne pas confondre harcèlement et problème professionnel.

 

D'autres " Bonnes résolutions "...




Mentions légales  Signesetsens.com ©


 
jeu-test-bilan-psychologie-quizz-tirage astuces-pratiques-pour-maison-habitat-serein