En savoir plus sur Nostradamus

En savoir plus sur Nostradamus
©iStock


Entre légende et réalité, le mystère n’a d’égal que la fascination qu’exerce encore aujourd’hui, plus d’un demi-millénaire après sa disparition, celui dont l’œuvre prophétique a donné lieu à la publication de près de 10 000 ouvrages…

Michel de Nostredame fait partie de ces personnages énigmatiques dont l’art ésotérique n’a de sens que si l’on se place sous l’angle d’une saine interrogation : celle qui bannit d’une part une interprétation littérale et donc superstitieuse et, d’autre part, une indifférence tout aussi aveugle. Comme pour ajouter encore plus de mystère à Nostradamus, ses éléments biographiques sont souvent incertains, empêchant ainsi de le cerner tout à fait. Mais il est possible, toutefois, de reconstituer la trame de ce qu’a pu être sa vie.

L’enfance
C’est à Saint-Rémy-de-Provence, un petit village du Sud de la France entouré par la chaîne des Alpilles, que voit le jour le futur prophète. Nous sommes le 14 décembre 1503. Michel de Nostredame naît donc sous le signe du Sagittaire au solstice d’hiver, vers midi à l’heure où le soleil est à son zénith. Sa mère se nomme Reynière (Renée) de Saint-Rémy et son Père Jaume (Jacques) de Nostredame exerce la profession de notaire. Le couple aura cinq autres enfants. Le patronyme de Nostredame est en fait hérité de son grand-père juif, originellement appelé Guy de Gassonet. Celui-ci choisit d’en changer lors de sa conversion forcée au catholicisme vers 1455. Certains biographes font état, au moment de la naissance de Michel, d’une épidémie de peste sévère dans toute la région, ce qui pourrait expliquer cette propension inconsciente à prophétiser des désastres. D’autant que ces événements douloureux, dont on tendait à rendre les juifs responsables, faisaient facilement écho dans l’esprit ambiant avec le livre biblique de l’Apocalypse, prônant la fin du monde. Mais Michel n’était pas superstitieux et son désir de devenir médecin et de soulager les maux de l’humanité s’enracine certainement aussi dans ces épreuves. Pour l’heure, l’inconscient du petit Michel se nourrit des légendes merveilleuses d’un site chargé d’histoire - non loin de Saint-Rémy se trouve notamment la cité antique de Glanum - mais aussi des enseignements de son arrière-grand-père maternel, médecin, qui se charge d’initier très tôt son petit-fils aux signes cabalistiques, au grec, au latin, aux mathématiques et… à l’astrologie ! Nous sommes en pleine période de la Renaissance et la condition sociale de sa famille relativement aisée permet à Michel de Nostredame d’accéder à ce grand mouvement humaniste.

Une vocation de médecin
Certains biographes n’accordent pas le statut de médecin à Michel de Nostredame, lui préférant celui d’apothicaire. Il n’en reste pas moins vrai qu’il se rend, après la mort de son bisaïeul, à Avignon afin d’y apprendre les lettres, puis à Montpellier dans l’intention d’y devenir médecin. Il a 22 ans et n’a pas fini ses études lorsqu’il choisit de vivre à Bordeaux, Narbonne et Toulouse pendant quatre années pour pratiquer une médecine d’urgence liée aux épidémies qui y font rage. Puis il revient, selon d’autres commentateurs, à Montpellier passer et réussir brillamment son doctorat. On retrouve ensuite sa trace à Agen où il se marie à une forte honorable demoiselle qui lui donne deux enfants, une fille et un garçon. Tous les biographes s’accordent ici pour dire qu’il est impossible d’en savoir plus sur ce premier mariage que Nostradamus occulte aussi dans ses écrits. En revanche, il est admis que sa clientèle professionnelle n’est pas des moindres puisque ses talents de médecin (diplômé ou pas) sont reconnus au point que les notables des environs font souvent appel à lui. Il se rend à leur chevet, comme beaucoup de médecins de l’époque, à dos de mulet. Au bout de quatre ans, un drame obscurcit son quotidien puisqu’il perd sa femme et ses deux enfants, vraisemblablement des suites d’une épidémie. Commence alors pour lui une vie d’errance.

Dix années de nomadisme
De 1534 à 1544, Michel de Nostredame voyage un peu partout, ne se fixant nulle part. En fait, on peut envisager que le tribunal de l’Inquisition était à sa recherche. Ceci peut s’expliquer par une nature insoumise et le fait qu’il n’était pas rare que l’on impute la responsabilité spirituelle des épidémies de peste aux juifs, même convertis… C’est comme si la judéité de ses origines le poussait inconsciemment à trouver en lui les ressources de sa réalisation future dans le nomadisme. Lui-même, dans son « Opuscule », évoque ses pérégrinations en France, en Italie et en Sicile. Il y élabore de nombreuses recettes pour embellir la face et continue à exercer la médecine et la pharmacie de façon itinérante. La personnalité du futur mage cultive le paradoxe. Bien qu’on s’en méfie, on l’appelle sur les lieux d’épidémie. Il y préconise et expérimente un remède de sa fabrication, une poudre de senteur souveraine pour chasser les odeurs pestilentielles, qui montre une certaine efficacité. On va jusqu’à le réclamer à Lyon en 1547 lors d’une nouvelle épidémie.

De l’astronomie à l’astrologie
Michel de Nostredame a bel et bien acquis une solide réputation de médecin. Au point que ses amis l’encouragent à s’installer dans sa province natale mais cette fois à Salon-de-Crau (aujourd’hui Salon-de-Provence), lieu stratégique d’où il peut intervenir facilement dans quatre villes importantes : Marseille, Aix, Arles et Avignon, villes qui manquaient cruellement de médecins. Il s’entoure dans le même temps d’une élite intellectuelle comme le célèbre ingénieur Adam de Craponne, ainsi que le poète et historien Étienne d’Hozier. Sur le toit de sa maison de Salon, Nostradamus fait construire un observatoire. L’astronomie et l’astrologie font bon ménage à cette époque et le futur prophète s’intéresse de plus en plus aux astres. Au point qu’il se qualifie dans des documents écrits de médecin astrophile. Bien qu’il commence à être reconnu par les grands de ce monde, dont la reine mère Catherine de Médicis, Nostradamus excite les jalousies. Beaucoup font en effet courir le bruit que Nostradamus opère des guérisons grâce à la magie. Le peuple superstitieux se détourne de ce curieux personnage vêtu d’un grand manteau gris à capuchon lui donnant effectivement une allure de sorcier…

Les prophéties
À partir de 1550, celui qui se donnait corps et âme à sa passion de la médecine semble porter un regard empreint de déception sur le monde. Il consacre maintenant le plus clair de son temps à l’écriture. Pendant 16 ans, il publie chaque année un almanach de prophéties. Le succès est immédiat. Au point qu’il se met à composer l’œuvre majeure de sa vie : « Les Centuries ». Unique au monde, le génie de Nostradamus consiste à écrire sous forme de quatrains, dans un langage volontairement ésotérique qui se prête à plusieurs interprétations. Alors qu’il en promet mille (La Milliade), 942 sont finalement publiés. Aucune prédiction précise mais un texte que l’on essaie encore aujourd’hui de décoder. Des relations troublantes entre des événements réels et les quatrains existent cependant. Le style est poétique et visionnaire. Il produit un tel impact qu’un an après la parution des Centuries, l’auteur est reçu en audience par le roi Henri II en personne. Arrivé à Paris le jour de l’assomption de Notre-Dame, Nostradamus est pris par une violente attaque de goutte. Toute la cour se porte à son chevet et s’enquiert de sa santé. Vite remis, il devient celui que l’on doit absolument consulter. Astrologue officiel et, semble-t-il, très compétent, Nostradamus possède l’art de l’interprétation puisqu’il n’essuie pratiquement aucune remontrance pendant toute la durée de son séjour à la cour du roi. On vient le voir pour toutes sortes de choses : affaire d’État, affaire personnelle ou purement domestique. Chacun est entièrement satisfait de son entrevue. Nostradamus est certes un excellent astrologue mais il possède aussi une intuition qui fait de lui un fin psychologue avant l’heure. Cet homme sait que l’histoire se répète. Aussi, étant très au fait de celle de chacun, il possède la prémonition de ce que la psychanalyse moderne nommera des siècles plus tard compulsions de répétition. On retrouve d’ailleurs dans ces quatrains des faits qui renvoient à la fois au passé, au présent et au futur. Peut-être est-ce pour cela que même si sa vie terrestre se termine, comme il l’avait paraît-il prédit, le 2 juillet 1556, son œuvre lui survit parce qu’elle fait partie de ces transmissions qui viennent de ce que Carl Gustav Jung a appelé les archétypes, connaissances auxquelles peut accéder seul un inconscient qui a atteint sa réalisation. Parmi la multitude d’interprétations prédictives des Centuries, Florent Arnaud, érudit et spécialiste de Nostradamus, affirme que pour notre époque, deux restent incontestables : la guerre du Kosovo en 1999 et le tremblement de terre en Italie en 2009.

 

Régine Pinot


 

Signes & sens, le site créé pour les femmes et les hommes respectueux de l'écologie relationnelle et environnementale...


Signes & sens Web
Psycho | Développement personnel | Santé / Forme | Sport & loisirs | Médecines douces | Bio | Cuisine | Beauté / Bien-être | Parapsychologie | Jeux / Psy-tests | Psychobiographies | Interviews | Bulletins d'humeur | Espaces : Psycho - Être - Confiance en soi | Parents - S'entendre - Relations positives |  Coaching - Se réaliser - Maîtrise de soi | Zen - Se régénérer - Beauté intérieure | Amour - S'aimer - Couple et intimité | Foi - Être croyant - Engagements | Astro - Prédire - Ésotérisme - Horoscope | Création - Créer - Expression artistique | Détente - Se libérer - Vitalité du corps et de l'esprit | Beauté - (Se) séduire - Bonheur d'être soi | Minceur - S'alléger - Changement harmonieux | Forme/Santé - Se ressourcer - Douceur de vivre | Habitat - (Se) préserver - Confort intelligent | Bio - Vivre sain - Respect de soi et des autres |  Spécialistes : Psychothérapies - Psychologie - Psychanalyse | Bien-être et santé - Vitalité - Bio | Parapsychologie - Spiritualités vivantes - Thérapies alternatives | Développement personnel - Coaching | Stages et Formations | Jeux-test - Bilans psychologiques gratuits | Conférences Psy Audio gratuites - MP3 | Astuces pratiques maison | Conseils Doctophyto|Ne déprimez plus | Nos prénoms nous parlent | Phrases positives de réussite | Foire aux questions Parapsy | Mes bonnes résolutions | Bons plans | Vos envies ont leur solution | Professionnels, dites NON à la crise | Shopping | Encore + de partenariat professionnel |Notoriété et référencement | Optimisation Web | Réseau social alternatif / Forums & Blogs.

Signes & sens Pratique

Service Publicité - Tél : 09 64 27 16 19

Signes & sens Mémo
Signes & sens - 17 Boulevard Champfleury - 84000 Avignon - Tél : 04 90 23 51 45



Mentions légales  Signesetsens.com ©