La psycho
      dans Signes & sens

      L’enfant rebelle,
      un adulte prometteur !

      L’enfant rebelle, un adulte prometteur !
      ©iStock

      Il est naturel qu’un enfant se rebelle, affirmant ainsi sa personnalité. Une absence totale d’opposition serait même inquiétante ! L’indocilité s’inscrit dans le processus de maturation psychologique de l’enfant. Le désir d’opposition peut toutefois devenir pathologique. Que faire dans ce cas ?

      Selon des études américaines, ce comportement puise sa source dans plusieurs facteurs : l’inconsistance éducative, les caractéristiques propres à l’enfant (hyperactivité, impulsivité, manque d’attention), celles propres aux parents (immaturité, dépression, hostilité, impulsivité, mais aussi alcoolisme). Les facteurs sociaux peuvent également jouer, les troubles survenant un peu plus fréquemment chez les familles monoparentales, les couples en conflit, les ménages souffrant de difficultés financières.

      L’escalade psychologique
      Si les troubles s’installent dans la durée, les conséquences peuvent être graves : conflits familiaux (disputes entre les parents, réactions négatives de la fratrie qui peut se rebeller à son tour), échec scolaire (redoublements, mauvaise orientation, déscolarisation), relations difficiles avec les jeunes du même âge, problèmes alimentaires. Le trouble oppositionnel peut se muer en trouble de conduite (vols, violences envers les camarades de classe ou la fratrie, délinquance, toxicomanie, dépression, tentatives de suicide…). C’est le cas de Laurent, âgé de quatorze ans. Il refuse toutes les contraintes : devoirs, tâches ménagères. Il se bat régulièrement à l’école et vole dans le porte-monnaie de sa mère, qui l’élève seule. Comment réagir si vous êtes dans ce cas ? D’abord, ne vous dites pas que si votre enfant va mal, c’est entièrement de votre faute. Ne pensez pas non plus qu’il ne vous aime pas. S’il se comporte de cette façon, c’est parce qu’il croit que c’est la meilleure solution pour résoudre ses problèmes. Aux parents donc d’en proposer une autre et de rappeler les règles qui régissent l’ensemble de la société. À eux de montrer les limites à ne pas franchir et les conséquences des actes répréhensibles. Vous ne parviendrez pas à changer votre enfant du tout au tout. Mais vous pourrez modifier certains comportements en les traitant un par un. Vous pouvez par exemple, d’ores et déjà, le valoriser et le récompenser chaque fois qu’il se comporte bien. Si cela ne suffit pas, n’hésitez pas à faire appel à un professionnel : pédiatre, psychologue, psychanalyste, psychiatre… Si l’enfant a un comportement clairement asocial, il faut, là encore, privilégier les relations personnelles et les comportements éducatifs bienveillants. Les parents les plus vulnérables ont toutefois besoin d’aide. Le jeune peut être placé en foyer d’accueil. L’essentiel est qu’il puisse trouver un mentor ou un « grand frère » avec qui établir une relation privilégiée et qui lui permettra de changer son système de valeur.

      Donner de son temps, un cadeau
      Selon le psychiatre américain Stanley Greenspan, on peut diviser les enfants difficiles en cinq catégories : les hypersensibles ou hyperesthésiques, les introvertis, les réfractaires, les distraits et les actifs-agressifs. Comment savoir dans quelle catégorie se situe votre enfant ? L’hyper sensible se montre souvent craintif, inhibé et d’humeur instable. L’introverti est apathique, toujours fatigué, assez indifférent à ce qui l’entoure. Le réfractaire se révèle négatif, têtu et autoritaire, il recherche l’épreuve de force. Le distrait apparaît agité et souffre évidemment de troubles de l’attention. L’actif-agressif agit d’abord et réfléchit après ; colérique, il peut devenir violent assez facilement. Il n’y a évidemment pas de type spécifique, un enfant difficile pouvant rentrer dans plusieurs catégories. Le docteur Stanley Greenspan conseille avant tout aux parents de donner de leur temps. Le temps est le plus précieux des cadeaux. Une éducation de qualité ne passe pas par l’argent, les jouets ou les multiples activités. La présence et la disponibilité des parents aident le jeune à se construire, surtout si elles sont quotidiennes. L’enfant sait que si ça ne se passe pas bien à l’école ou avec ses copains, il n’est pas seul. Les parents doivent faire l’effort de manger avec leurs enfants (même s’ils sont très pris par ailleurs), de faire des activités ensemble. Ils peuvent également les aider à maîtriser leurs peurs en anticipant et en préparant les situations (comme s’entraîner au football ou à la dictée). N’hésitez pas à récompenser votre enfant quand il réussit quelque chose ou qu’il a bien accompli ce que vous lui demandiez (même si cela vous paraît aller de soi, tel que ranger sa chambre). Les enfants difficiles ont non seulement besoin d’une « carotte » mais aussi d’un cadre structuré. Évitez surtout de passer d’un extrême à l’autre. N’abusez ni de la « carotte », ni du bâton, même s’il est difficile de se maîtriser quand on est en colère. Et plus difficile encore de punir quand on aime et qu’on se sent coupable de négliger sa progéniture. N’oubliez pas non plus que la perception des traits de caractère évolue avec l’âge. Un enfant renfermé, grognon, manquant d’entrain, pourra devenir un brillant étudiant, alors qu’un petit chef de bande, dynamique et espiègle, aura peut-être du mal à suivre des études. L’enfant à problèmes, même s’il peut être dur à gérer pour ses parents, recèle en lui des qualités, terreau de sa réussite future. Ainsi, l’agressif ne possède-t-il pas une énergie inépuisable, l’hypersensible, une créativité et une intuition rares ? Il ne faut jamais désespérer de ces enfants difficiles. Bien canalisés, ils offrent de merveilleuses opportunités.

       

      Nadine Sultana

       

      Signes & sens, le site créé pour les femmes et les hommes respectueux de l'écologie relationnelle et environnementale...


      Signes & sens Web
      Psycho | Développement personnel | Santé / Forme | Sport & loisirs | Médecines douces | Bio | Cuisine | Beauté / Bien-être | Parapsychologie | Jeux / Psy-tests | Psychobiographies | Interviews | Bulletins d'humeur | Espaces : Psycho - Être - Confiance en soi | Parents - S'entendre - Relations positives |  Coaching - Se réaliser - Maîtrise de soi | Zen - Se régénérer - Beauté intérieure | Amour - S'aimer - Couple et intimité | Foi - Être croyant - Engagements | Astro - Prédire - Ésotérisme - Horoscope | Création - Créer - Expression artistique | Détente - Se libérer - Vitalité du corps et de l'esprit | Beauté - (Se) séduire - Bonheur d'être soi | Minceur - S'alléger - Changement harmonieux | Forme/Santé - Se ressourcer - Douceur de vivre | Habitat - (Se) préserver - Confort intelligent | Bio - Vivre sain - Respect de soi et des autres |  Spécialistes : Psychothérapies - Psychologie - Psychanalyse | Bien-être et santé - Vitalité - Bio | Parapsychologie - Spiritualités vivantes - Thérapies alternatives | Développement personnel - Coaching | Stages et Formations | Jeux-test - Bilans psychologiques gratuits | Conférences Psy Audio gratuites - MP3 | Astuces pratiques maison | Conseils Doctophyto|Ne déprimez plus | Nos prénoms nous parlent | Phrases positives de réussite | Foire aux questions Parapsy | Mes bonnes résolutions | Bons plans | Vos envies ont leur solution | Professionnels, dites NON à la crise | Shopping | Encore + de partenariat professionnel |Notoriété et référencement | Optimisation Web | Réseau social alternatif / Forums & Blogs.

      Signes & sens Pratique

      Service Publicité - Tél : 09 64 27 16 19

      Signes & sens Mémo
      Signes & sens - 17 Boulevard Champfleury - 84000 Avignon - Tél : 04 90 23 51 45



      Mentions légales  Signesetsens.com ©