La psycho
      dans Signes & sens

      Du jeu de l’enfant au jeu de la vie

      Du jeu de l’enfant au jeu de la vie
      ©iStock

      Le jeu de l’enfant n’est pas perçu de façon universelle : les uns y voient l’occasion de développer des compétences, les autres associent le jeu au développement de l’esprit, et d’autres encore conçoivent que le jeu permet à l’enfant d’exprimer ses sentiments et de libérer ses tensions intérieures. Que les théoriciens contemporains associent le jeu chez l’enfant à la croissance du corps, de l’esprit ou de l’âme, tous reconnaissent son importance.

      Les premiers jeux de l’enfant lui permettent de découvrir son corps et d’en déterminer les limites. Puis la manipulation des objets lui en apprend les caractéristiques (ils sont durs, doux, lisses ou rudes) et le fonctionnement (on roule un ballon, le sable coule entre les doigts, l’eau peut porter un bateau, les crayons laissent des marques). L’enfant expérimente les diverses possibilités des objets et les utilise de toutes sortes de façons. Cette découverte du monde environnant ne concerne pas que les objets, mais aussi les personnes. Ainsi, l’enfant comprend très tôt que maman est fière du beau dessin qu’il a fait, puisqu’elle affiche son chef-d’oeuvre sur le réfrigérateur, alors qu’elle pousse des hauts cris et le punit pour ce dessin qu’il a fait sur le mur, même s’il est mieux réussi. Graduellement, il développe des stratégies d’action lui permettant de composer tant avec les objets qu’avec les gens. En jouant, l’enfant développe donc un savoir-faire et un savoir-être, autrement dit des habiletés et des attitudes qu’il utilisera dans diverses situations de sa vie quotidienne. Dans le jeu, l’enfant se « pratique », se prépare pour la vraie vie. Jouer, c’est éprouver un sentiment de maîtrise Jouer, c’est aussi éprouver un sentiment de contrôle Les premiers jeux de l’enfant lui permettent de découvrir son corps et d’en déterminer les limites. Puis la manipulation des objets lui en apprend les caractéristiques (ils sont durs, doux, lisses ou rudes) et le fonctionnement (on roule un ballon, le sable coule
      entre les doigts, l’eau peut porter un bateau, les crayons laissent des marques). L’enfant expérimente les diverses possibilités des objets et les utilise de toutes sortes de façons. Cette découverte du monde environnant ne concerne pas que les objets, mais aussi les personnes. Ainsi, l’enfant comprend très tôt que maman est fière du beau dessin qu’il a fait, puisqu’elle affiche son chef-d’oeuvre sur le réfrigérateur, alors qu’elle pousse des hauts cris et le punit pour ce dessin qu’il a fait sur le mur, même s’il est mieux réussi. Graduellement, il développe des stratégies d’action lui permettant de composer tant avec les objets qu’avec les gens. En jouant, l’enfant développe donc un savoir-faire et un savoir-être, autrement dit des habiletés et des attitudes qu’il utilisera dans diverses situations de sa vie quotidienne. Dans le jeu, l’enfant se « pratique », se prépare pour la vraie vie.

      Jouer, c’est éprouver un sentiment de maîtrise


      Jouer, c’est aussi éprouver un sentiment de contrôle sur son environnement et sur ses actions ; c’est éprouver un sentiment de maîtrise sur une portion de sa vie. Bien que l’enfant dépende de ses parents pour la plupart de ses soins (nourriture, habillement, hygiène), il est le maître tout-puissant dans son jeu : il est autosuffisant. Aucune méthode ni règle précise n’étant nécessaire pour jouer, chacune des tentatives de l’enfant est valable. Il décide lui-même du début, du thème, du déroulement et de la fin de son jeu. Il détermine ce qu’il fait avec le matériel : il fait avancer l’auto, refait le même casse-tête aussi souvent qu’il le désire et colore la pomme en bleu si cela lui chante. Comme il n’attend aucun résultat précis du jeu, l’enfant peut prendre les initiatives qui lui plaisent et il comprend rapidement qu’il a un effet sur son environnement : il dépose un bloc sur un autre et le voilà face à une petite tour ; il appuie sur une manette et le jouet se met à faire de la musique. L’enfant expérimente alors un sentiment de contrôle sur les objets et de maîtrise sur la situation : il est capable ! Le jeu devient source de gratification et contribue à renforcer son estime de lui-même. Lors de difficultés, l’enfant utilise ses ressources personnelles pour trouver des solutions : ainsi, cet ourson tout mou ne peut tenir assis sans aide mais, appuyé sur le mur dans le coin de la chambre, il y parvient. Cette capacité à résoudre les problèmes contribue aussi au sentiment de maîtrise de l’enfant et peut être mise à profit dans diverses situations de sa vie quotidienne. Comme ce n’est qu’un jeu, il peut même courir le risque d’échouer et tenter de monter sa tour... jusqu’au ciel. Quand l’échec survient, l’enfant apprivoise un contexte où les conséquences sont minimes et dans lequel il apprend à réagir.

      Jouer, c’est imaginer et créer


      Le jeu est aussi le lieu des fantaisies, des solutions farfelues, de la débrouillardise. Utilisant ses habiletés créatives, l’enfant décide ce qu’est la réalité, la transforme et l’adapte à ses désirs. La créativité de l’enfant, sorte de bricolage intellectuel mettant bout à bout divers éléments pour créer une idée nouvelle, peut être vue comme son imagination en action. Dans son jeu, il donne vie aux objets, crée un ami imaginaire, fait bouger l’inanimé, pleurer les végétaux ou parler les animaux. Il peut être indifférent au temps et à l’espace et passe ainsi sans transition de l’époque de l’Homme des cavernes à l’ère spatiale. La seule limite, c’est son imagination et les restrictions qu’impose son environnement. Avec les années, l’enfant pratique des jeux de plus en plus près de la réalité et utilise les matériaux du monde réel.

      Jouer, c’est s’exprimer


      Même si l’enfant ne parle pas, dans son jeu il exprime ses sentiments, tant positifs que négatifs. Lancer un objet par terre, sourire à un personnage, déchirer un dessin, présenter un objet à un partenaire, provoquer un accident, voilà autant de gestes qu’il utilise pour communiquer ce qu’il ressent. Le jeu est en quelque sorte le langage primaire de l’enfant, son langage dans l’action, qui lui permet de livrer son monde intérieur et ses émotions, tout autant que son monde imaginaire. L’adulte est parfois sourd à cette forme de communication tacite. Ainsi, il interdira vigoureusement tout geste de l’enfant qu’il perçoit comme étant agressif sans en comprendre le véritable sens. Par exemple, peut-être grondera-t-il l’enfant qui bouscule violemment son ourson, le jetant par terre et se fâchant contre lui, sans s’apercevoir que c’est là une façon saine pour l’enfant de réagir à ce nouveau bébé fraîchement débarqué dans sa famille et qui prend tellement de place dans la maison. Le jeu permet à l’enfant de déplacer sur des objets-substituts ses désirs et ses frustrations. De la sorte, le jeu lui sert de soupape émotive. Par ailleurs, il arrive fréquemment que l’enfant parle tout seul en jouant. C’est pour lui l’occasion de pratiquer ses habiletés verbales, expliquant à ses jouets ce qu’il fait, ce qui se passe. Cet exercice du langage favorise l’essai de nouveaux mots. Selon Bruner (« Jeu, pensée et langage », Ed. Perspectives, 1986), l’apprentissage de la langue maternelle est plus rapide s’il s’inscrit dans un contexte ludique.

      Jouer, c’est surtout expérimenter le plaisir


      Jouer, c’est toutefois avoir du plaisir d’abord et avant tout. Cette sensation de plaisir peut être associée à certaines caractéristiques propres à toute situation de jeu : la nouveauté, l’incertitude et le défi, défi qui doit cependant être perçu par l’enfant comme étant surmontable. Si le défi est absent du jeu, l’enfant s’ennuie ; si le défi est trop grand, il se décourage. Dans le jeu, la nouveauté attire l’enfant qui prend plaisir à défier l’incertitude et à relever le défi. Comme rien n’est réglé à l’avance dans le jeu, tout peut arriver ; la curiosité est éveillée et entraîne l’enfant vers la découverte du plaisir intrinsèque du jeu. Il souhaitera maintenir cette sensation agréable de plaisir et développera un intérêt à jouer et donc un intérêt à agir.


      Francine Ferland*

      *Pour en savoir plus, lire :
      « Et si on jouait ?
      Le jeu chez l’enfant de la naissance à six ans »,
      Éditions Hôpital Sainte Justine.

       

      Signes & sens, le site créé pour les femmes et les hommes respectueux de l'écologie relationnelle et environnementale...


      Signes & sens Web
      Psycho | Développement personnel | Santé / Forme | Sport & loisirs | Médecines douces | Bio | Cuisine | Beauté / Bien-être | Parapsychologie | Jeux / Psy-tests | Psychobiographies | Interviews | Bulletins d'humeur | Espaces : Psycho - Être - Confiance en soi | Parents - S'entendre - Relations positives |  Coaching - Se réaliser - Maîtrise de soi | Zen - Se régénérer - Beauté intérieure | Amour - S'aimer - Couple et intimité | Foi - Être croyant - Engagements | Astro - Prédire - Ésotérisme - Horoscope | Création - Créer - Expression artistique | Détente - Se libérer - Vitalité du corps et de l'esprit | Beauté - (Se) séduire - Bonheur d'être soi | Minceur - S'alléger - Changement harmonieux | Forme/Santé - Se ressourcer - Douceur de vivre | Habitat - (Se) préserver - Confort intelligent | Bio - Vivre sain - Respect de soi et des autres |  Spécialistes : Psychothérapies - Psychologie - Psychanalyse | Bien-être et santé - Vitalité - Bio | Parapsychologie - Spiritualités vivantes - Thérapies alternatives | Développement personnel - Coaching | Stages et Formations | Jeux-test - Bilans psychologiques gratuits | Conférences Psy Audio gratuites - MP3 | Astuces pratiques maison | Conseils Doctophyto|Ne déprimez plus | Nos prénoms nous parlent | Phrases positives de réussite | Foire aux questions Parapsy | Mes bonnes résolutions | Bons plans | Vos envies ont leur solution | Professionnels, dites NON à la crise | Shopping | Encore + de partenariat professionnel |Notoriété et référencement | Optimisation Web | Réseau social alternatif / Forums & Blogs.

      Signes & sens Pratique

      Service Publicité - Tél : 09 64 27 16 19

      Signes & sens Mémo
      Signes & sens - 17 Boulevard Champfleury - 84000 Avignon - Tél : 04 90 23 51 45



      Mentions légales  Signesetsens.com ©