La psycho
      dans Signes & sens

      La thérapie psychanalytique
      de groupe

      La thérapie psychanalytique de groupe
      ©iStock

      Si la psychanalyse est connue pour sa cure individuelle, dès les années 1920 Sigmund Freud s’est penché dans son ouvrage « Psychologie collective et analyse du Moi » sur la dimension groupale. Pour lui, comme le souligne André Ruffiot, « l’individu est un groupe intériorisé, l’intra psychique est une mise à l’intérieur du réseau des relations familiales primitives ; le Moi est un condensé des amours du ça »…

      Sigmund Freud a travaillé sur l’instinct grégaire, les réactions de groupes, notamment en s’intéressant aux travaux sur le totémisme et le comportement des foules. L’expérience des rivalités de ses premiers disciples lui a permis de prendre en considération et de mieux saisir les dynamiques de groupe. Pour Freud, le conflit névrotique œdipien ne concerne pas uniquement l’individu. Il constitue également le noyau de l’éducation et de la culture. Dans le groupe viennent se rejouer les sentiments que nous avons éprouvés durant l’enfance : d’un côté le rôle maternant et protecteur de la mère et, de l’autre, la confrontation à la fonction symbolique du père.

      L’ambivalence groupale


      Le mot groupe vient de l’italien groppo, terme artistique désignant plusieurs individus (sculptés ou peints). Il est intéressant de noter que le sens premier de groppo est nœud, avant de devenir réunion. En outre, groppo est à rapprocher du terme provençal grop (nœud) renvoyant au terme germanique kruppa (masse arrondie). Le groupe serait donc, en restant sur le versant de l’étymologie, une réunion transférentielle. Cette définition permet de cerner une certaine ambivalence. D’une part, il représente la sphère maternante et protectrice et, d’autre part, cet endroit où l’on rencontre celui qui n’est pas moi, créant ainsi une forme de peur de perdre son identité. Dans son livre « La dynamique des groupes restreints », Didier Anzieu parle d’une angoisse de morcellement du corps, angoisse devant le désir d’une fusion symbiotique dans le groupe, anéantissante pour la personnalité individuelle.

      La psychologie groupale


      Freud met en évidence l’ambivalence de l’enfant face à son père. En effet, le petit d’Homme éprouve à la fois de l’admiration et de la jalousie envers l’image paternelle. C’est ce que nous retrouvons dans le fonctionnement du groupe, l’image paternelle étant portée par le leader. Toujours pour Anzieu, il faut voir dans cette image de leader que le ressort de la psychologie groupale est l’identification. Dans ce besoin de référence, le chef du groupe permet de mettre en place le transfert. Le transfert est un terme analytique dans lequel les membres du groupe prennent le leader comme la métaphore de l’image paternelle. C’est-à-dire qu’inconsciemment le responsable du groupe, de par sa fonction d’autorité, prend la place du père. Le groupe attend du leader qu’il les protège. Il pense fantasmatiquement dépendre de lui pour qu’il puisse le nourrir, soit intellectuellement, soit spirituellement. Cette demande de protection n’est jamais réellement satisfaite, ce qui a pour conséquence de maintenir ou faire régresser les membres du groupe au niveau de ce que la psychanalyse nomme stades prégénitaux. L’individu vit ainsi à nouveau des affects archaïques qui remontent à sa première enfance, émotions qui sont en quelque sorte exacerbées par le comportement commun du groupe face à cette recherche non trouvée de sécurité. Si le leader ne peut jouer son rôle sécurisant, l’individu met en place une position de combat-fuite, l’amenant à trouver chez un ou plusieurs membres du groupe une forme d’alliance : le couplage. Ainsi l’individu, dans ce couple imaginaire et fusionnel, pense se protéger du grand groupe et de son leader, tout en pouvant exprimer une forme d’agressivité envers eux. Le couplage fabrique un cocon protecteur protégeant des éventuelles attaques et frustrations liées au groupe.

      L’unité groupale


      Les travaux de Didier Anzieu et de « L’École française de psychanalyse groupale » mettent en avant la relation entre rêve et groupe. Leurs travaux cliniques manifestent que, comme dans le rêve, l’individu au sein du groupe n’a pas de consistance réelle. Ainsi, le groupe peut être, pour chacun, représenté fantasmatiquement comme un corps dont les individus sont les membres. Le groupe recherche un état fusionnel collectif, c’est le nous sommes bien ensemble, protégeant l’individu de toute agression extérieure. C’est ce qu’Anzieu nomme l’illusion groupale. Il y a une recherche de libération au sein du groupe de tous les désirs refoulés. Le groupe s’inscrit dans le registre de l’imaginaire. Nous retrouvons ici la corrélation avec le rêve mais également avec les mythes. Le groupe devient le support des thèmes emblématiques du Paradis perdu, de la découverte de l’Eldorado, d’un lieu mystique ou de départ vers des espaces idylliques tel Cythère. Le groupe cherche à s’inscrire dans le bien-être et l’unité pour s’abriter. Il devient un lieu de rêveries qui l’aide à sa façon.

      L’intervention psychanalytique


      Le regard analytique sur la dynamique de groupe amène une forme spécifique d’intervention thérapeutique. En effet, contrairement aux autres formes de thérapies, la psychanalyse s’intéresse non seulement aux relations intersubjectives mais également aux relations interpsychiques. Nous avons vu que le lieu spécifique du groupe déclenche des phases régressives, amenant chaque participant à réactualiser des fantasmes infantiles refoulés. Il projette ainsi sur le leader et sur les autres participants ses peurs et ses angoisses. Le positionnement du thérapeute/animateur est donc primordial pour inscrire les participants dans un cadre symbolique, ayant comme objectif la libération de la parole. Pour ce faire, chaque membre doit avoir la sensation que la parole qu’il vient déposer ne sera pas jugée. L’animateur doit faire respecter le sujet, l’ordre du jour, les objectifs, sans bien entendu faire preuve d’autoritarisme. Le thérapeute doit également, au cours de la réunion, être le garant de l’équilibre de la prise de parole dans le groupe. Il tient aussi compte de la particularité de tous et fait intervenir les ressources de chacun. Ce positionnement a pour but d’inscrire les participants dans une forme d’égalité, évitant ainsi la position de dominant/dominé qui génèrerait la mise en place du couple fantasmatique bourreau/victime. De fait, le thérapeute ne réactive pas les complexes de supériorité ou d’infériorité, inhérents à chaque individu, grâce à sa neutralité bienveillante qui invite tout participant à accéder à cet état de non-jugement sur soi et sur l’interlocuteur. Autrement formulé, il s’agit de l’obtention de l’acceptation des différences.

       

      Dominique Séjalon

       

      main
      cadeau signes-et-sens-magazine-leader-magazines-gratuits-web gratuit signes-et-sens-magazine-leader-magazines-gratuits-web magazine Votre Blog & Forum de Signes & sens



       
       

      Signes & sens, le site créé pour les femmes et les hommes respectueux de l'écologie relationnelle et environnementale...


      Signes & sens Web
      Psycho | Développement personnel | Santé / Forme | Sport & loisirs | Médecines douces | Bio | Cuisine | Beauté / Bien-être | Parapsychologie | Jeux / Psy-tests | Psychobiographies | Interviews | Bulletins d'humeur | Espaces : Psycho - Être - Confiance en soi | Parents - S'entendre - Relations positives |  Coaching - Se réaliser - Maîtrise de soi | Zen - Se régénérer - Beauté intérieure | Amour - S'aimer - Couple et intimité | Foi - Être croyant - Engagements | Astro - Prédire - Ésotérisme - Horoscope | Création - Créer - Expression artistique | Détente - Se libérer - Vitalité du corps et de l'esprit | Beauté - (Se) séduire - Bonheur d'être soi | Minceur - S'alléger - Changement harmonieux | Forme/Santé - Se ressourcer - Douceur de vivre | Habitat - (Se) préserver - Confort intelligent | Bio - Vivre sain - Respect de soi et des autres |  Spécialistes : Psychothérapies - Psychologie - Psychanalyse | Bien-être et santé - Vitalité - Bio | Parapsychologie - Spiritualités vivantes - Thérapies alternatives | Développement personnel - Coaching | Stages et Formations | Jeux-test - Bilans psychologiques gratuits | Conférences Psy Audio gratuites - MP3 | Astuces pratiques maison | Conseils Doctophyto|Ne déprimez plus | Nos prénoms nous parlent | Phrases positives de réussite | Foire aux questions Parapsy | Mes bonnes résolutions | Bons plans | Vos envies ont leur solution | Professionnels, dites NON à la crise | Shopping | Encore + de partenariat professionnel |Notoriété et référencement | Optimisation Web | Réseau social alternatif / Forums & Blogs.

      Signes & sens Pratique

      Service Publicité - Tél : 09 64 27 16 19

      Signes & sens Mémo
      Signes & sens - 17 Boulevard Champfleury - 84000 Avignon - Tél : 04 90 23 51 45



      Mentions légales  Signesetsens.com ©