Sigmund Freud :
une vie au service de l'humanité

Psychobiographie Sigmund Freud : une vie au service de l'humanité

 

Tapez « Freud » sur un moteur de recherche et aussitôt une liste de sites francophones et étrangers apparaît. Le WEB contribue à la connaissance de la découverte de l'inconscient et des grands Hommes de l'Histoire qui ont fondamentalement bouleversé les concepts de la pensée philosophique. Cette biographie sommaire rappelle quelques dates et évènements qui marquèrent l'avènement de la psychanalyse

D'origine rhénane, la famille Freud vit à Freiberg lorsque Sigmund vient au monde le 6 mai 1856. Jacob, le père, est commerçant en laine dans cette petite ville de Moravie. Il a eu deux enfants d'un premier mariage et en aura huit autres, dont Sigmund, avec Amalia, de vingt ans plus jeune que lui.

Les débuts


Le pays vit une période de fragilisation économique. La crise frappe de plein fouet le secteur du textile et la famille Freud, en difficultés financières, se résout à émigrer pour Vienne où elle s'installe en 1860. Le jeune Sigmund suit brillamment les cours du collège et acquiert de solides bases en langues et en sciences. Son père lui a enseigné les valeurs fondamentales d'un judaïsme laïque, libre de tout traditionalisme. À dix-sept ans, il entreprend des études de médecine sans inclination particulière pour la situation du médecin, mais mû par une sorte de soif de savoir. Il se passionne pour toutes les disciplines scientifiques, découvre l'anatomo-pathologie sous l'influence de Brücke et fait la connaissance de Joseph Breuer qui pratique l'hypnose avec sa patiente Anna O. Après l'obtention de son diplôme de médecine en 1881, il se fiance avec Martha Bernays, une délicieuse jeune fille qu'il épousera quelques années plus tard, en septembre 1886 et qui donnera naissance à six enfants. Désireux d'améliorer sa situation financière, il renonce à sa carrière de chercheur et entre à l'Hôpital Général de Vienne au service du professeur Nothnagel. En 1884, Freud fait l'expérience de ce qu'il appelle « mon occasion manquée » à propos de ses découvertes sur les propriétés anesthésiantes de la cocaïne. Ayant pris quelques vacances pour rejoindre sa fiancée dont il était séparé depuis deux ans, il découvre à son retour que son ami Koller s'est approprié la paternité de l'anesthésie locale par la cocaïne ! Ses travaux sur la neurologie lui permettent d'obtenir une bourse d'études en 1885. Il est en mesure de réaliser son rêve : aller à Paris suivre les expériences de Jean Martin Charcot sur l'hystérie. Cette rencontre va déterminer le fondement de la grande aventure de la psychanalyse. Freud se passionne pour ces malades qu'on appelle les « nerveux », qui défient toutes les thérapeutiques médicales et repoussent les limites de la science : les symptômes hystériques expriment une souffrance réelle sans lésion organique et opposent une résistance à tout traitement. L'observation méthodologique conduira Freud à la certitude que la cause du symptôme se situe dans l'organisme même, s'érigeant contre tout préjugé de l'époque.

Installation et théorisation


À la suite de la rencontre de Wilhelm Fliess en 1887, une longue correspondance s'établit entre les deux hommes sur les bases scientifiques de leurs travaux. Cette relation épistolaire va reproduire la situation transférentielle entre l'analysant et l'analyste. Fliess prend la place de l'autorité parentale et Freud se livre à une remémoration de ses lointains souvenirs qui l'amène à découvrir le fantasme d'Oedipe Roi. La rupture de leur relation se situe au-delà de leurs divergences théoriques ; elle marque surtout, comme en cure analytique, la fin du transfert et l'individuation de l'analysant. Le moment est venu pour Freud de s'installer comme praticien. Il aménage dans un appartement au 19 Bergasse, avec sa famille, dans lequel il restera jusqu'à son exil de 1938. Freud invente la méthode des associations libres et abandonne l'hypnose et la catharsis. Dans sa démarche, il est de plus en plus convaincu que l'étiologie de l'hystérie et des psychonévroses repose sur une scène sexuelle de séduction précoce. Freud laisse sa neurotica pour avancer la théorie du fantasme inconscient de séduction chez l'enfant. Breuer se démarque alors de Freud, ne pouvant suivre son hypothèse. Après la publication de son livre « Études sur l'hystérie » en collaboration avec Breuer (1895), il se décide à faire éditer « L'Interprétation des rêves », après bien des hésitations, car il s'agissait de rompre avec les idées populaires et d'affronter la critique scientifique. Il a fallu tout le courage intellectuel de Freud et son intransigeance dans l'élaboration de la théorie psychanalytique pour faire face à toutes les résistances et oppositions du monde médical et religieux de l'époque.

« Société psychologique du mercredi » et I.P.A


Comme Freud s'y attendait, son livre est mal reçu par le public mais les premiers adeptes de la psychanalyse sortent de l'ombre et vont constituer «la Société psychologique du mercredi». Constatant le trouble que jetaient les premiers concepts de la psychanalyse, il écrit : Le silence qui suivit mes interventions, le vide qui se faisait peu à peu autour de moi, les allusions qui parvenaient à mes oreilles ont fini par me faire comprendre que mes déclarations sur le rôle de la sexualité dans l'étiologie des névroses ne pouvaient s'attendre à être recueillies comme les autres communications. J'ai fini par comprendre que je faisais partie dorénavant de ceux qui troublaient le sommeil du monde.... En 1908, le cercle freudien s'enrichit des noms prestigieux de Sandor Ferenczi, Karl Abraham, Max Eitingon, Ernest Jones, Hans Sachs et élargit son influence à toute l'Europe. Carl Gustav Jung devient le disciple de Freud et étend le champ de la psychanalyse aux psychoses. Soucieux de ne pas faire de la psychanalyse une médecine juive, Freud nomme Jung à la présidence de l'International Psychoanalytical Association. À partir de 1911, le maître de la psychanalyse va restreindre son cercle aux orthodoxes de sa doctrine. Les dissidents, Adler, Stekel, Jung, Rank, Reich seront écartés du mouvement freudien. De nouvelles écoles apparaissent, déviant partiellement de la théorie fondamentale. Freud continue à publier ses concepts de la psychanalyse avec « Au-delà du principe de plaisir », «Psychologie de masse et analyse du moi», « Le Moi et le Ça ». Sa fille Anna prend la direction de l'Institut de Psychanalyse de Vienne et s'oppose farouchement à Melanie Klein. En octobre 1923, Freud subit une deuxième intervention chirurgicale à la suite d'un cancer de la mâchoire. Il porte désormais une prothèse qui lui provoque de violentes souffrances. Il a des difficultés d'élocution et s'alimente péniblement ; ses activités se limitent à son Cabinet et à l'élaboration de sa théorie. Jones est chargé des affaires internationales.

Les psychanalystes non médecins


Quelques années plus tard, un retentissant procès éclate à l'égard de Theodore Reik. Ce fidèle disciple de Freud fait l'objet d'une plainte pour pratique illicite de la psychanalyse sans diplôme de médecine. Les institutions psychanalytiques internationales sont ébranlées et l'affaire provoque une scission entre partisans de la pratique de l'analyse par les non médecins et les opposants anglo-américains favorables à une médicalisation de la psychanalyse. Freud monte au créneau et publie « La question de l'analyse profane » : Les médecins dont l'intérêt pour les facteurs psychiques de la vie n'a pas été éveillé ne sont alors que trop enclins à les minimiser et à s'en moquer comme étant non scientifiques... Seul le vrai savant sera modeste car il sait combien ce savoir est insuffisant. Il défend vivement les psychanalystes non médecins et soutient son ami Reik contre tout savoir prétendu scientifique : L'étude des opérations supérieures de l'esprit ne concerne en rien la médecine, elle est du domaine d'une autre Faculté.

Des sphères philosophiques
La fatigue des années de lutte et de travail s'empare du vieux maître. Sa réflexion se situe dans des sphères philosophiques avec «l'Avenir d'une illusion» et «Malaise dans la culture». Le mouvement nationaliste de l'Allemagne inquiète et augure de mauvais jours pour les juifs et la psychanalyse. Freud refuse l'aryanisation de la psychanalyse et quitte Vienne, avec sa famille, pour Londres en 1938. Il s'installeà Maresfield Gardens et écrit son dernier ouvrage « L'Homme Moïse et la religion monothéiste ». Dans une souffrance devenue insupportable, il appelle son ami Max Schür à son chevet et lui demande d'accomplir sa promesse : Vous m'avez promis alors de ne pas m'abandonner quand le moment serait venu. Maintenant ce n'est plus qu'une torture et cela n'a plus de sens... Le 23 septembre 1939 s'éteint le père de la psychanalyse.

 

Renaud Janin

 

> Lire d'autres articles

 

main
cadeau signes-et-sens-magazine-leader-magazines-gratuits-web gratuit signes-et-sens-magazine-leader-magazines-gratuits-web magazine Votre Blog & Forum de Signes & sens



 
 

Signes & sens, le site créé pour les femmes et les hommes respectueux de l'écologie relationnelle et environnementale...


Signes & sens Web
Psycho | Développement personnel | Santé / Forme | Sport & loisirs | Médecines douces | Bio | Cuisine | Beauté / Bien-être | Parapsychologie | Jeux / Psy-tests | Psychobiographies | Interviews | Bulletins d'humeur | Espaces : Psycho - Être - Confiance en soi | Parents - S'entendre - Relations positives |  Coaching - Se réaliser - Maîtrise de soi | Zen - Se régénérer - Beauté intérieure | Amour - S'aimer - Couple et intimité | Foi - Être croyant - Engagements | Astro - Prédire - Ésotérisme - Horoscope | Création - Créer - Expression artistique | Détente - Se libérer - Vitalité du corps et de l'esprit | Beauté - (Se) séduire - Bonheur d'être soi | Minceur - S'alléger - Changement harmonieux | Forme/Santé - Se ressourcer - Douceur de vivre | Habitat - (Se) préserver - Confort intelligent | Bio - Vivre sain - Respect de soi et des autres |  Spécialistes : Psychothérapies - Psychologie - Psychanalyse | Bien-être et santé - Vitalité - Bio | Parapsychologie - Spiritualités vivantes - Thérapies alternatives | Développement personnel - Coaching | Stages et Formations | Jeux-test - Bilans psychologiques gratuits | Conférences Psy Audio gratuites - MP3 | Astuces pratiques maison | Conseils Doctophyto|Ne déprimez plus | Nos prénoms nous parlent | Phrases positives de réussite | Foire aux questions Parapsy | Mes bonnes résolutions | Bons plans | Vos envies ont leur solution | Professionnels, dites NON à la crise | Shopping | Encore + de partenariat professionnel |Notoriété et référencement | Optimisation Web | Réseau social alternatif / Forums & Blogs.

Signes & sens Pratique

Service Publicité - Tél : 09 64 27 16 19

Signes & sens Mémo
Signes & sens - 17 Boulevard Champfleury - 84000 Avignon - Tél : 04 90 23 51 45



Mentions légales  Signesetsens.com ©